2019 Reims à Vézelay et Avallon

Environ 2 mois 

 

Comme le titre le dit, cela ne prend que 2 mois avant que je continue mon pèlerinage.

La semaine dernière, j’avais déjà réservé le bus. L’an dernier, j’étais heureux avec le flixbus, je suis donc en train de me rendre sur le chemin avec ce bus. Je pars dans la nuit du 2 au 3 septembre.

Le parcours commence aussi lentement à se dessiner, je vais en gros suivre la via Campaniensis, ou tout au moins les lieux, pas toujours le sentier pédestre officiel en raison de sentiers inaccessibles.

Je travaille toujours sur une liste de lieux de nuit, tout comme l’année dernière, je fais une liste de tous les lieux de nuit (pas chers) qui se trouvent sur l’itinéraire, puis je décide sur place du moment et du lieu où je veux m’arrêter. J’espère surtout que je dormirai dans de nombreux campings, monastères et pèlerinages. parce que cette année encore je prendrai la tente avec moi, donc il y aura toujours une place quelque part. parce que je ne réserve rien à l’avance.

Je n’avais réservé que la première nuit (le 3 septembre), quand j’arrivais en bus à 11 heures du matin à Reims, je roulais 6 km jusqu’à Cormontreuil, où je passerai à nouveau la nuit avec les soeurs Clarissen, tout comme l’année dernière. . ensuite, je peux prendre une pause dans le bus de nuit et ensuite, je peux rouler à nouveau ma première grande distance le 4 septembre. Je suis impatient d’y être!

Inscrivez-vous à la newsletter (si vous ne l’avez pas déjà fait), vous recevrez automatiquement un message lorsque je partirai.

 

1 semaine avant le dèpart. 

1 semaine avant le départ

Après une année de planification, il s’est soudainement rapproché.

Aujourd’hui, c’est seulement 1 semaine avant mon départ. Le 3 septembre, j’arrive à Reims, puis je parcourrai les 6 premiers kilomètres jusqu’aux sœurs du monastère où je me trouvais aussi l’année dernière. Je me reposerai d’une nuit dans le bus et le 4 septembre, je roulerai vers le sud. , probablement aussi loin que Vézelay ou plus loin dans le Morvan (cela dépend de la façon dont je peux organiser mon retour sur place).

La semaine prochaine, je serai principalement occupée par les dernières choses: faire mon sac, laver le dernier vêtement, tout comprendre dans mon fauteuil roulant et surtout me reposer un peu plus (car mon corps a vraiment besoin de ça, je n’ai pas besoin d’un fauteuil roulant) et alors je peux partir!

À partir de la semaine prochaine, j’écrirai ici un blog tous les jours, avec toutes les expériences.

N’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter si vous ne l’avez pas déjà fait, vous serez toujours informé

 

1 Jour de plus

 en 


Il ne reste plus qu’un jour. Presque tout a été emballé et même attaché à mon fauteuil roulant. Hier et aujourd’hui, testez brièvement le reste des bagages. Si le poids est trop à l’avant, il roule beaucoup et rend les virages difficiles, mais le poids est trop à l’arrière, j’ai basculé vers l’arrière. Tout est maintenant bien attaché. La coquille de coquille Saint-Jacques que j’ai reçue lors de ma première étape des sœurs du monastère de Cassella à Hilversum est à nouveau attachée à mon fauteuil roulant.

J’ai maintenant un sac imperméable pour ma tente, qui ne sera plus mouillé une fois la pluie tombée (même si j’espère qu’il restera sec). Les prévisions météorologiques semblent maintenant assez bonnes. Donc c’est bien.

Il y a quelque temps, j’ai également fabriqué un nouveau drapeau. Après 3 ans, mon ancien drapeau était complètement usé. J’ai cousu mon nouveau drapeau dans le tissu d’une veste jaune et repassé mon logo avec du ruban réfléchissant. Avec succès travaillé si je le dis moi-même. Pour le dos de mon fauteuil roulant, j’ai fabriqué une sorte de petite bannière avec le même matériau, de manière à ce qu’elle soit également clairement visible. Ainsi, les voitures me verront bien de l’arrière quand je conduirai sur une autoroute.

Couchez-vous tôt ce soir et, espérons-le, dormez tard demain afin de pouvoir me reposer un peu avant de partir. Parce que demain soir, mon bus part tard et qu’il devient une nuit de sommeil dans le bus (avec un transfert vers 4 heures du soir) et que ce ne sont généralement pas les meilleures nuits de sommeil. Heureusement, j’ai déjà réservé ma nuit dans le monastère et j’espère pouvoir y passer une bonne nuit avant de commencer à rouler de très longues journées.

Je vous tiendrai au courant.

Salutations,
Pèlerin en fauteuil roulant 

En route 

Il est temps Je suis dans le bus.

À 23h35, le bus flix s’est dirigé jusqu’à l’arrêt de La Haye. mes parents et mon fils m’ont amené ici et m’ont dit au revoir.

Je trouve toujours cela excitant, car lors de mon expérience de flixbus l’année dernière, j’avais un pilote qui se débattait pour mon fauteuil roulant. Mais ce conducteur était d’accord et ma place était autorisée dans son intégralité. C’était donc idéal. Beaucoup plus facile que lorsque je dois démonter la chaise, qui doit officiellement être avec les bus Flix. Juste pour être sûr, je commande toujours un bagage supplémentaire (ce que je n’ai pas) et je peux le signaler s’ils sont difficiles.

Le trajet va de La Haye à Rotterdam en passant par Rotterdam, Bruxelles et Lille. Là je suis passé à un autre bus qui va à Reims. Entre Bruxelles et Lille, il y avait un homme assis à côté de moi qui s’endormait toujours et m’utilisait ensuite comme oreiller. Je n’arrêtais pas de les réveiller et de leur donner un coup de pouce. J’étais content qu’il ne soit pas allé à Paris.

Au moment où je place ceci, je suis sur l’escale à Paris et je suis assis dans le prochain bus. Heureusement, j’ai été autorisé à venir parce que mon fauteuil roulant s’est avéré ne pas être enregistré alors que j’avais appelé à ce sujet….

Heureusement, je dormais encore un peu dans le bus, 3 fois par heure, donc très peu mais mieux que rien. Entre les deux, j’ai repris mon cours de français en écoutant occasionnellement les fichiers audio du cours de l’année dernière et Cours d’écoute en français que j’avais une fois à la bibliothèque. Je sens que je comprends le français beaucoup mieux qu’avant, mais je ne veux pas encore parler. Je suis curieux de savoir comment cela va se passer et si je constate une nette amélioration par rapport à l’année dernière. En tout cas, je me suis inscrit à la 2e partie du cours de français à l’université populaire.

Quand j’arriverai à Troyes, je le remarquerai. Ensuite, je resterai avec des gens que j’ai rencontrés sur la route l’année dernière. Ensuite, nous avons tout communiqué via Google Translate. Maintenant, j’espère aussi pouvoir dire quelque chose d’ordinaire. Je suis curieux.
Mais pour le moment cela prend quelques heures avant que j’arrive à Reims.

 

À plus tard,

Salutations

Pèlerin en fauteuil roulant 

3 septembre. a Reims/Cormontreuil

 

Reims (gare) à Cormontreuil (monastère des clarisses) 5.16 km
Et je suis au monastère Claris à Cormontreuil.

En attendant, je suis au monastère Claris à Cormontreuil (un lieu contre Reims).

Quand je suis arrivé ici, les gens que j’ai rencontrés ici l’année dernière étaient aussi ici. Donc, je viens de parler (avec l’aide de Google Translate). Quand je suis à Troyes, je peux rester avec eux, alors je peux bien pratiquer mon français!

 

Le trajet en bus s’est bien passé, mais c’était très fatiguant. J’étais heureux quand je suis descendu du bus à Reims.

Après cela, je viens de rouler 6 km et je suis allé au supermarché pour acheter un sandwich pour le déjeuner. Mais à la fin je ne l’ai pas mangé pour le déjeuner parce que quand je suis arrivé au monastère, j’étais tellement fatigué que je me suis d’abord couché et j’ai dormi pendant presque 4 heures. Ensuite, j’ai mangé mes sandwichs pour le déjeuner et à 17 h 30, la prière du soir.

Ensuite, j’ai pris un bon repas du soir (soupe de carottes, pommes de terre et carottes, dessert, fromage et pain). Et maintenant, j’écris ceci avant de me rendormir.

Pas de photo aujourd’hui parce que je n’ai pas de WiFi ici et que je dois faire attention avec mon paquet de données. (Entre temps, j’ai posté les photos quand j’étais au camping d’Epernay un jour plus tard)

A demain!

Salutations
Pèlerin en fauteuil roulant 

 
  

4 septembre. Reims (Cormontreuil) à Epernay.

 

Cormontreuil naar Epernay.
28,57km

Ce matin je me suis levé à l’heure pour la prière du matin avec les sœurs.

Après la prière du matin, j’ai d’abord fait mes valises et ensuite pris mon petit déjeuner. Après cela, j’ai reçu un tampon pour mon passeport. Cette année, ils ont eu un autre que l’année dernière.
Juste avant 10 heures je me suis éloigné.
Il a fallu quelques recherches à travers la ville, mais bientôt je suis parti. J’ai rencontré un autre pèlerin allemand. Elle a marché d’Allemagne d’abord à Paris, puis à Tours et à Santiago. Après une courte conversation, nous avons repris notre propre itinéraire. Soyez officiel et non officiel car l’itinéraire officiel contient des escaliers, ce qui est très difficile avec un fauteuil roulant. De temps en temps, je rencontrais les marques de la route officielle.

Selon la piste cyclable indiquée sur Google Maps, je devais me rendre à Rilly la Montagne. J’ai remarqué cette montagne parce que je devais la porter. Après avoir combattu pendant une heure et demie de suite en haut de la montagne, j’étais presque au sommet, un sommet avec une vue magnifique, mais c’était le seul point positif, car malheureusement, l’itinéraire de transit y était fermé et la seule solution Encore une fois, cela a été beaucoup plus rapide. En 5 ou 10 minutes, j’étais déjà bas …

 

Finalement, j’ai surtout emprunté la D951, une route relativement grande (pour les habitants de Nieuwkoop et des environs, elle était comparable à la Nieuwveenseweg). Heureusement, tous les berkeers ont bien tenu compte de moi et il y a même plusieurs chauffeurs qui klaxonnent puis lèvent les pouces par la fenêtre!

Les quelques fois où j’ai quitté la route principale pendant un moment, je ne pouvais pas nier que j’étais dans la région du champagne. Partout où j’ai regardé, il y avait des champs de vin / champagne, des châteaux de champagne, des magasins de vin / champagne, etc.

 

De nombreux producteurs de vin / champagne taillaient la vigne dans leur champ. Ils l’ont fait dans une sorte de tracteur qui se tenait haut sur ses roues. Ils roulaient avec les roues entre les allées et la vigne descendait en dessous et les hautes branches étaient coupées comme une tondeuse à gazon. (Voir les photos ci-dessous ce blog.)

 

Entre ces champs de champagne se trouvent des chemins très non pavés que j’ai empruntés quelques fois de plus car c’était l’itinéraire le plus court. Mais après quelques-uns de ces types de pistes (en descente), j’ai trouvé que c’était agréable à nouveau et j’ai recommencé à conduire pavée. (Voir photos)

 

Vers 18 heures, je suis arrivé au camping et juste avant la pluie (quelques gouttes, alors ce n’était pas si grave), ma tente était debout.

Mon fauteuil roulant est en train de charger dans le bloc sanitaire. Toujours un peu excitant hors de ma vue, mais j’ai mis un verrou dessus pour que tout se passe bien.
J’irai me coucher tôt et demain, je regarderai d’abord Epernay et visiterai une église pour un cachet.
Je verrai demain jusqu’où je pourrai aller demain, bien que je sois perplexe sur le meilleur itinéraire de ce soir.
Désolé pour les photos qui sont sur le côté, je ne peux pas les mettre debout.
J’ai cependant posté des photos sur le blog d’hier. Donc, vous pouvez toujours le voir.

Salutations

Pèlerin en fauteuil roulant

5 septembre. Epernay à Montmort Lucie

 

Epernay naar Montmort Lucy.
27,71km

Je me suis levé ce matin pour emballer tout le matériel et la tente. Juste avant de laisser la bouteille d’eau remplie et aux toilettes. J’y ai rencontré quelqu’un que je connaissais (et surtout qui me connaissait, car je doute d’où je le connais, je pense au pèlerinage du jeûne). Nous avons discuté pendant un moment et il a dit qu’il m’avait vu conduire hier et que j’étais sur la route très fréquentée que je conduisais hier. Il y avait déjà eu plus d’invités de camping qui m’avaient dit qu’ils m’avaient mis en scène sur cette route. Juste fait une conversation et puis il était temps pour le départ.

D’abord à Epernay, à l’église pour un timbre. L’église devrait être ouverte de 9 heures à 17 heures, mais la porte principale était fermée. À la fin, 2 autres personnes sont venues faire une promenade. Ils venaient de Nouvelle-Zélande. Ils ont également dit qu’ils m’avaient vu rouler un jour plus tôt le long de cette route très fréquentée. Elle voulait aussi visiter l’église. Finalement, nous sommes allés essayer d’autres portes et avons trouvé une porte ouverte pour pouvoir entrer. Eglise sympa mais sobre.
Il y avait un certain nombre de personnes qui travaillaient dans l’église, mais malheureusement, elles n’avaient pas de cachet, mais elles m’ont référé au bureau de la paroisse. J’ai effectivement reçu un timbre là-bas.

Puis je suis sorti. J’ai conduit sur des routes plus petites aujourd’hui. C’était fini mais je ne voulais plus conduire sur cette route très fréquentée. Au début, les routes traversaient principalement les champs de vin / champagne. Raisins sans fin. Vallée après vallée était pleine. Ravi de voir toutes ces lignes sur les collines.
Après le vin est venu la forêt. Dans la forêt encore mangé des mûres savoureuses. Malheureusement, la plupart étaient hors de ma portée (mes pneus n’aiment pas les épines), mais j’en ai encore quelques-uns.

C’était très calme là-bas. Je n’ai entendu que le bruissement des feuilles. Pas même le chant des oiseaux. Je l’ai beaucoup remarqué.
Lentement, la forêt s’est transformée en prairies et champs (céréales). D’abord un pré avec des vaches françaises dans la forêt et c’est devenu de plus en plus jusqu’à ce que la forêt disparaisse.
Finalement je suis arrivé à Montmort Lucy où il y a un beau château. De là, j’ai été récupéré par les gens avec qui j’ai passé la nuit.
J’ai eu un délicieux repas ici. Soupe, tarte salée, puis fromage et pain, puis tarte au cassis.
Maintenant dans ma chambre. Et va dormir comme ça.

Je n’ai pas Internet ici, donc vous ne le lirez qu’un jour plus tard.

Salutations
Pèlerin en fauteuil roulant

 

6 septembre. Montmort Lucy à Sezanne.

 

Montmort Lucy naar Sezanne.
35,56 km

Ce matin, mon réveil a sonné vers 7 heures du matin. Heureusement, les douleurs musculaires étaient moins graves que ces derniers jours. Les trois premiers jours sont généralement les pires.

 

J’ai d’abord pris un délicieux petit-déjeuner français. Thé, baguette et confiture maison aux multiples saveurs.

Je suis parti juste après 8h00. Je suis rentré dans le village. Ici, j’ai rencontré 2 pèlerins français que j’ai aussi rencontrés hier. Nous nous sommes parlés en français et en anglais, puis nous avons pris une direction différente. Elle la route officielle et moi un officieux. Quand j’ai quitté le village, j’ai immédiatement la pente la plus longue et la plus élégante de ma journée. Heureusement, tout s’est bien passé et la route n’était pas trop encombrée. Cependant, cette pente coûtait beaucoup de ma batterie, alors j’espérais ne pas avoir trop de ce type de pistes, sinon je n’aurais pas les 35 km sur ma batterie. Après la pente, je suis vite allé dans la forêt. Mais cette forêt n’a pas duré longtemps car c’était une journée très variée. Alors j’ai commencé avec la forêt, puis tout et n’importe quoi. Tournesols (finis mais ils étaient toujours là), maïs, céréales (tondues) diverses, moutarde, vin, pommes et betterave à sucre. Avec ce dernier, je pensais être de retour dans la région de Bazancourt où j’étais sur mon pèlerinage l’année dernière (le 19 septembre), puis j’ai conduit sans fin à travers les champs de betteraves à sucre et il y a une énorme usine de sucre là-bas. Mais dans la région où je suis maintenant, ce ne sont que (relativement) de petits champs de toutes choses.

Dans beaucoup de villages que je rencontre, ils ont des sources. Il y a souvent une sorte de maison / abri avec une sorte d’étang rectangulaire (parfois même avec des poissons) dans lequel l’eau coule ensuite. J’ai aussi vu une sorte de maison similaire à quelques endroits (de l’intérieur alors) mais ensuite avec des murs fermés qui disait « lavoir », peut-être un ancien bain public?

Juste avant la ville de Reuves, j’ai traversé une vaste zone marécageuse. Cela me semblait familier car j’ai grandi à Nieuwkoop avec les lacs. Il est étrange de rouler dans les collines une minute avec des vignes et la suivante dans un marécage avec des tiges de roseau et de l’eau. Il y avait aussi beaucoup de mûres dans cette région, les mûres étaient mûres et délicieusement sucrées, alors j’ai pas mal mangé.

Pendant quelque temps, j’ai vu quelque chose d’étrange se tenant sur une colline, énorme, plus haut que l’église à côté. mais je ne pouvais pas poster ce que c’était. Quand je suis arrivé au village de Mondement, j’avais un soupçon. Il a été fait référence à un monument sur une pancarte. Alors j’ai d’abord roulé là-bas. En chemin, je suis tombé sur l’hôtel de ville où j’ai vu quelqu’un à l’intérieur et un tampon dans mon passeport.

Puis en haut de la colline au monument énorme. Le barrage à Amsterdam n’est rien.

C’était une chose de 33 mètres de haut, elle a été décrite comme un menhir, et j’ai immédiatement pensé à Obélix portant une telle chose sur son dos. Pour ce Menhir, il fallait beaucoup de potion magique car il pèse 2 000 tonnes! Le Menhir a toutes sortes d’images et d’inscriptions.

Il s’agit d’un monument de la 1ère guerre mondiale achevé en 1939 mais qui n’a été officiellement révélé qu’en 1951 lors de la 2 e guerre mondiale.
Ensuite, j’ai traversé un autre paysage très varié jusqu’à Sézanne, principalement en descente. Donc, avec les batteries de fauteuils roulants, tout s’est bien passé.

Je voulais d’abord camper, mais j’ai lu dans le livret qu’il y avait aussi la possibilité de rester à la maison de retraite gérée par des sœurs (religieuses). Alors maintenant, j’ai une chambre dans la maison de retraite. Une salle de pèlerinage spéciale, car à toutes les portes est le nom de cette salle et à ma porte est Pèlerin de Compostelle.

Je viens de manger avec les personnes âgées. Soupe à l’avance, puis cubes de pommes de terre au four, œuf au plat et salade, et pour la tourte aux prunes avec une sorte de pâte à choux. Delicieux!
Comme je ne pouvais pas bien communiquer avec les personnes âgées françaises, j’ai décidé de faire autre chose. Si vous ne le savez pas encore, en plus d’être pèlerin, je suis aussi un magicien (amateur). Alors j’ai fait des tours de magie pour les 2 personnes avec qui j’étais assis. Bientôt, les gens assis à d’autres tables ont vu que je l’avais fait et voulaient aussi voir un tour. Alors avant de m’en rendre compte, j’ai parcouru toutes les tables pour montrer un tour. Ce fut un énorme succès et les réactions ont été formidables, comme s’ils n’avaient jamais vu un tour auparavant. C’était une belle expérience.

Maintenant je vais bien dormir. Je continuerai demain. Je ne sais pas exactement où aller, je vais le découvrir en un rien de temps.

Salutations

Pèlerin en fauteuil roulant 

7 september. Sezanne naar Mery sur Seine

 

Sezanne naar Mery sur Seine.
34,26 km

Je me suis levé ce matin vers 7 heures. Le petit déjeuner serait à 7h30. J’étais un peu en retard, mais quand je suis arrivé dans la salle à manger, il n’y avait encore personne. Il s’est avéré que le petit-déjeuner commence une demi-heure plus tard le samedi. J’ai donc attendu un moment et à 8 heures, le groupe de personnes âgées est effectivement arrivé.

Nous avons eu du pain avec de la confiture, de l’eau, du jus d’orange et un grand bol de thé (cela ressemblait à un bol à soupe). Les sœurs étaient encore là. L’une des sœurs, souvent suivie par le chien, est probablement son chien. Le chien était déjà à l’arrière de la chapelle la nuit dernière alors que la serveuse est maintenant dans la salle à manger. Belle bête!

Après le petit déjeuner j’ai reçu un timbre et je suis parti. D’abord allé à l’église. La tour a l’air de ne pas être finie. Un visage un peu étrange. L’église était ouverte alors je suis allé à l’intérieur. J’ai aussi chanté là-bas, il n’y avait personne et chanter dans une si grande église sonne toujours aussi bien.

Puis est allé sur la route. À la périphérie de Sézanne a visité le supermarché. Un si grand endroit où ils ont tout, pas seulement de la nourriture, mais aussi des réfrigérateurs, des fournitures scolaires, des vêtements, etc. Toujours sympa. Pour moi, un supermarché étranger est en réalité une sorte de musée où je vois comment les gens vivent et mangent. Quand je suis sorti du supermarché, il a plu très fort. J’ai attrapé et mis mes vêtements de pluie et j’ai attendu un moment, puis lorsque les choses se sont ralenties un peu, je suis parti. Heureusement, le temps s’est bientôt amélioré. Bien que ce fût très variable et que j’ai eu quelques petites averses. Mais à cause de la météo, j’ai décidé de prendre la route principale au lieu de prendre toutes sortes de petites routes. Aussi parce que la route principale faisait déjà plus de 30 km et que l’autre route en ajoutait encore 10 et que rien ne pleuvait. Heureusement, le nain principal n’était pas si mal. Ce qui semblait être une route principale sur ma carte s’est avéré être une petite route calme. Pas une voiture plus d’une fois toutes les 5 minutes. Donc roulé assez détendu. Le paysage d’aujourd’hui était relativement plat, légèrement ondulé. Idéal pour les pauvres.

 

J’ai beaucoup roulé sur des terres arables (betterave à sucre, maïs et autres céréales, pommes de terre, luzerne, etc.) et un peu de forêt. Dans la forêt, il y avait de nombreux arbres remplis de branches de gui (je parlais déjà d’Astérix hier, je devais y repenser, le druide cherchait toujours des branches de gui).

 

J’ai aussi visité un producteur de framboises, un joli bol à framboises, délicieux!

Quand je suis arrivé à Mery sur Seine, j’avais 2 adresses pour la nuit. Chez les frères marianistes et au camping. à cause du mauvais temps, les frères ont essayé, le site a encore de la place. Un homme a ouvert la porte mais je ne pouvais pas lui parler à cause de la langue. Il a eu un frère anglophone. J’aurais dû appeler en premier, mais je pourrais éventuellement venir rester. Donc c’est bien.

Le soir, ils avaient une messe à un village et je les accompagnais. Il y avait aussi un baptême.

 

Maintenant, je viens d’écrire ce message dans ma chambre. Je vais dormir bientôt. Demain à Troyes (j’espère parce que la distance est encore assez grande).

 

Salutations

 

Pèlerin en fauteuil roulant 

8 september, Mery-sur-Seine naar Troyes


Mery sur Seine – Troyes,
37,66 km
 

Ce matin à 7 heures, mon réveil s’est déclenché. Je me suis préparé et tout emballé et puis est descendu. Le frère anglophone était déjà en bas et occupé avec le petit déjeuner. J’ai mangé un sandwich avec de la confiture et un grand bol de thé, puis le moment était venu de ramener mes affaires dans le fauteuil roulant qui se chargeait dans le hangar. Le fauteuil roulant ne pouvait pas entrer car la maison avait immédiatement démarré avec un escalier. Heureusement, je peux venir avec. Après le bagage sur le fauteuil roulant, je suis parti.

 
 

Contrairement à ces derniers jours, l’environnement n’était pas très varié. J’ai passé toute la journée sur le canal de la Seine (canal au bord de la rivière) ou, en fait, j’étais entre le canal et la rivière. Sur la Seine, j’imagine toujours ce grand fleuve qui traverse Paris, mais cette partie de la Seine n’est qu’un peu plus qu’un ruisseau, parfois même un ruisseau rapide. Et si vous imaginez ensuite le canal du Rhin à Amsterdam au niveau d’un canal, vous devez également adapter cette idée, car ce canal est très étroit. Auparavant, deux barges de remorquage étaient parfaitement ajustées l’une à l’autre. Il y a beaucoup d’écluses dans le canal et ce que j’ai trouvé très inhabituel, c’est que parfois la Seine se jette dans le canal, alors le canal est une sorte d’aqueduc sur la rivière.

La chaîne a pris fin très brusquement et il restait ensuite des traces de son passage. On dirait qu’ils réparent aussi le canal. La piste cyclable à côté du canal est également très courte et les nombreuses écluses sont en cours de travail.

Rouler le long de la rivière comme cela me rappelait l’année dernière lorsque j’ai suivi une partie de la route de Maas. Le même paysage pendant des heures. Le temps n’était pas si mauvais. On a prédit de la pluie et j’ai aussi senti quelques gouttes à quelques reprises, mais il n’en restait que quelques gouttes.

Au bout du canal, la ville de Troyes a rapidement commencé. Je suis d’abord allé à la cathédrale. J’ai reçu un timbre ici. J’ai visité la cathédrale et les musiciens se sont entraînés pour un concert ce soir. Malheureusement, j’ai dû continuer. En descendant la rue vers le centre, une femme m’a arrêté. Elle m’a demandé si j’étais pèlerin et j’ai répondu par l’affirmative. Elle m’a donné un paquet avec des friandises, s’est avéré être 2 gâteaux. Et puis elle revint rapidement au concert. Avant que je puisse la remercier, elle avait déjà disparu. (le gâteau était très savoureux, j’ai mangé quelques jours de plus!)

Ensuite, je suis allé au centre, qui regorge de vieilles maisons du Moyen Âge et juste après. Très bel artisanat ancien. Particulièrement compte tenu de mon travail bénévole à Archeon (musée historique à ciel ouvert où je travaille comme cordonnier au Moyen Âge), je trouve que ces maisons très intéressantes sont à voir. Beaucoup de ces maisons iraient parfaitement à Archeon.

Un certain nombre de ces maisons étaient si proches les unes des autres qu’elles appelaient cette ruelle la rue des chats, car les chats pouvaient sauter d’une maison à l’autre par la fenêtre supérieure. Après avoir regardé les maisons, il était temps d’aller à l’adresse de mon invité.

En chemin, je suis tombé sur un énorme marché aux puces. Sympa de regarder. Mais je n’avais pas beaucoup de temps parce que je voulais continuer.

Je reste maintenant avec des gens que j’ai rencontrés dans le monastère frère de Reims / Cormontreuil l’année dernière. J’ai été chaleureusement accueilli et montré autour de la maison et du jardin. Ce soir, nous avons eu un bon dîner et nous nous sommes parlé en français et beaucoup de traduction sur Google, mais nous avons pu ainsi avoir une bonne conversation. et maintenant je suis de retour au lit.

 

Les photos arriveront demain car malheureusement, il n’est pas possible de se connecter au wifi ici. (En attendant, comme vous le voyez, ils sont placés sur l’internet du supermarché le lendemain matin).
 
Salutations
Pèlerin en fauteuil roulant 

9 september. Troyes à Sommeval

 

Troyes naar Sommeval,
20,89km

Après une bonne nuit de sommeil, je me suis levé à 7h30 et j’ai refait mes affaires. À 8 heures du matin, le petit-déjeuner était de nouveau prêt pour moi: pain, confiture maison, mûres et raisins de mon propre jardin. Delicieux! Et au-dessus du petit-déjeuner, j’ai également eu un déjeuner copieux composé de pain et de brie, d’œufs et de raisins.

Après avoir discuté un peu plus à l’aide de Google Translate, il était temps de repartir.

Je suis d’abord allé dans un grand supermarché, je voulais acheter une banane, mais malheureusement, je ne l’ai vu que dans des grappes emballées et non en vrac. 5 bananes, c’est un peu trop pour moi. Je devais également obtenir une carte mémoire pour mon appareil photo, elle était pleine (trop de photos prises) et bien sûr, je n’ai aucune possibilité de la vider. Puisqu’ils vendent tout ce que vous pouvez imaginer au supermarché, j’ai heureusement réussi. Je peux donc prendre de nouvelles photos à nouveau! Et en parlant de photos, ils avaient le wifi au supermarché et j’y ai posté les photos d’hier. Donc, vous pouvez le voir maintenant.

 

La journée d’aujourd’hui a été un peu à la recherche de la meilleure manière de rouler la route. Le parcours de la brochure comprenait beaucoup de routes GR (chemins de randonnée longue distance à travers des «chemins» impossibles pour moi), je préférerais donc les ignorer. Mais la route principale n’était pas non plus une option car elle était trop grande avec trop de circulation. C’est pourquoi je dois conduire un peu.

Je suis reparti une fois de plus en empruntant un chemin de ferme à travers les champs. Heureusement, cela s’est très bien passé, mais je préférerais ne pas rouler tout le temps. Aujourd’hui, il y avait encore beaucoup de betteraves à sucre et de céréales. Mais beaucoup d’autres choses aussi. Nous avons également vu un champ de tournesols où quelques fleurs étaient encore en fleurs. Bien que la plupart aient déjà terminé leur floraison..

 

Vers midi, j’ai mangé mon déjeuner et un gâteau que j’avais reçu hier. Alors je n’étais pas venu pour les manger, maintenant je l’ai. Très savoureux, goûté comme un bon gâteau de boulangerie!

La première partie (avant le déjeuner) était presque plate, après le déjeuner, j’ai eu une partie vallonnée. Et juste avant Sommeval, cela a commencé à devenir très élégant. Il y avait aussi des cyclistes qui s’entraînaient, qui allaient toujours de haut en bas. J’ai vu un des cyclistes au moins 10 fois pendant qu’il montait et descendait lors de ma montée. Il était beaucoup plus rapide que moi. Presque au sommet de la pente, mon fauteuil roulant a commencé à grincer et la batterie était vide. Puis a immédiatement pris une pause sur le bord de la route et les batteries ont changé. alors que j’étais en pause, j’ai reçu sur mon téléphone portable un message d’un journaliste qui pourrait vouloir m’interviewer plus tard, je vous tiendrai au courant. De retour dans mon fauteuil roulant, une voiture s’est arrêtée et une femme est sortie. Elle parlait anglais et me demandait quelle serait ma destination finale. Finalement, elle vit dans la même rue que l’auberge de pèlerinage où je passe la nuit.

Elle m’a dit où je devais être et ensuite elle a quitté la maison. J’ai ensuite roulé la dernière partie de la colline et heureusement, cela est redevenu facile et je suis tombé dans le village. Je suis d’abord allé à la mairie, mais elle était fermée. Bientôt, je suis tombé sur cette femme à qui j’ai parlé sur la colline et elle m’a dit que l’auberge de ce pèlerin est ouverte et que je peux entrer sans avoir à faire de reportage.

Maintenant je suis dans cette belle maison. Il y a une sorte de cuisine dedans. Simple mais ce qui est nécessaire (micro-ondes, bouilloire, plaques de cuisson et eau de cuisson chaude et froide). Il y a une douche (le livret disait que ce n’était pas là) et une vraie toilette française, un tel trou. Toujours un défi, je suis heureux qu’il n’y ait pas un tel fossé à la maison, mais bon, ça marche.

Il y a aussi une grande table en pierre avec des bancs en bois. Vous pouvez certainement vous asseoir avec 10 personnes. Et comme il n’ya pas de lits, je peux dormir par terre avec mon matelas pneumatique et mon sac de couchage. Il y a encore du chauffage si nécessaire, mais ce soir, je vais m’en passer.

Je viens de faire mon couscous avec la bouilloire. Et est-ce pendant que je suis occupé à manger ce message? Après le dîner, je m’endors vite car je suis très fatigué aujourd’hui. J’espère me sentir un peu mieux demain.

Je n’ai pas de WiFi maintenant, alors les images viendront demain. (comme vous pouvez le voir, ils ont été placés)

Salutations

Pèlerin en fauteuil roulant 

10 septembre. Sommeval à Flogny-la-chapelle

 

Sommeval naar Flogny la Chapelle
29km

Ce matin je me suis levé vers 7h30 chez moi à Sommeval. J’ai dormi un peu agité parce que mon corps me faisait très mal. Heureusement, après s’être levés, avoir fait leurs bagages et pris des médicaments, les choses se sont lentement améliorées.

 

Le début de mon parcours a posé des problèmes à mon fauteuil roulant. C’est parce que j’étais complètement chargé et que la première partie est tombée principalement. Mon fauteuil roulant charge un peu lorsque je descends une colline, mais comme il était déjà plein, le message d’erreur est devenu trop chargé, puis les roues se sont éteintes complètement. Très ennuyeux parce que j’ai perdu la puissance de freinage et que je dois freiner moi-même, ce qui est très lourd pour les épaules. Heureusement, j’ai un frein supplémentaire sur ma roue avant pour pouvoir encore freiner et ne pas descendre la pente à pleine vitesse. Et au bout de 3 kilomètres, la batterie était suffisamment vide pour prendre les descentes sans surcharger.

 

 

Aujourd’hui, j’ai dévié beaucoup de la route. Dans la dernière partie seulement, je suis tombé sur les mêmes noms de lieux que dans le livret. La route était très belle et variée. Beaucoup de champs, mais parfois aussi des vaches et d’autres animaux comme des ânes et des chevaux et un groupe d’oies apprivoisées qui marchaient sur la route. Quant aux vaches, c’étaient principalement de vraies vaches françaises, mais je suis aussi un pré rempli de vaches néerlandaises noires et blanches.

 

 

J’ai traversé beaucoup de petits villages. J’ai l’impression que j’ai été aboyé du début à la fin dans certains de ces villages par tous les chiens de garde. Parfois, de très gros chiens de garde effrayants, parfois des chiens de recouvrement qui pensent être un gros chien de garde effrayant. Presque chaque maison a un ou plusieurs chiens dans la cour et ils déclenchent une alarme lorsque je viens.

À un moment donné, un cycliste m’a arrêté. Un homme plus âgé sur un vélo de course emballé. Il m’a demandé dans un mélange de français et d’anglais que j’étais allé et il m’a dit qu’il conduisait depuis seulement 5 jours en France mais qu’il voulait aller à Santiago l’année prochaine.

Juste après que cet homme ait repris le vélo, je suis tombé sur un endroit où il y avait énormément de mûres. J’avais toujours avec moi un contenant vide du déjeuner d’hier et j’y ai cueilli des mûres. Je pense avoir récolté près d’un demi-kilo (la boîte avait une capacité d’environ un litre et elle était remplie aux 3/4) et je l’ai mangée dans l’après-midi, faute d’un meilleur déjeuner parce que je suis aujourd’hui un supermarché. pas rencontré.

 

La dernière partie de la route a traversé la forêt. Était merveilleusement calme là-bas. Je n’ai rencontré qu’un coureur. Il est venu du village où je dors maintenant et m’a dit où je pourrais trouver la mairie. De plus, il n’y avait pratiquement aucun trafic à travers cette forêt. Seuls les oiseaux que j’entendais de temps en temps, aussi un pic mais malheureusement j’entendais mais ne voyais pas.
Aujourd’hui, nous avons roulé environ 35 km. Ce matin, j’ai commencé mal avec beaucoup de douleur, mais une fois sur la route, c’était plutôt bon et 35 km, ce n’était pas si mal. Aujourd’hui, j’ai roulé plutôt détendu.
Je me suis retrouvé à Flogny-la-Chapelle. Ici, je reste à nouveau dans une auberge de pèlerin. Cette fois, je ne me suis pas inscrite à l’avance comme il se doit (alors je dois appeler des Français qui ne parlent pas anglais et qui ne connaissent pas beaucoup de succès, alors supposez que tout se passe bien, tous les jours). Au début, ils ont fait un peu difficile à la mairie parce que je ne m’étais pas inscrit, mais à la fin tout s’est bien passé et quelqu’un m’a montré le chemin de l’auberge (à 2 km de la mairie).
C’est une belle maison. 2 chambres (1 avec lits superposés et 1 avec lit double), kitchenette, salle de séjour. Pas inférieur à une maison ordinaire. Je suis maintenant couché dans le lit superposé et vais dormir. Demain plus au sud encore.

Malheureusement encore pas de WiFi, donc pas de photos d’aujourd’hui et d’hier. Espérons que demain, quelque part sur la route, dans un grand supermarché par exemple. (Entre-temps, comme vous pouvez le constater, les photos ont été postées)

Salutations
Pèlerin en fauteuil roulant 

Ps. Si vous n’êtes pas encore inscrit à la newsletter, faites-le sur la page d’accueil, vous serez immédiatement informé dès que j’ai posté un nouveau blog.

11 september. Flogny-la-chapelle à Chablis.

 

Flogny la Chapelle – Chablis,
26 km

Ce matin, je voulais dormir un peu plus longtemps et j’avais réglé mon réveil à 8 heures, mais comme je me suis réveillé à 7 heures, j’ai commencé à faire mes valises à l’heure prévue. il était environ 8h30 quand je suis parti. J’ai d’abord apporté la clé à l’adresse du gardien, je devais la mettre dans la boîte aux lettres. Puis je suis allé au supermarché. Je devais avoir de la nourriture pour le petit-déjeuner et pour le reste de la journée. Par exemple, j’ai acheté des fruits. 1 pomme et 1 banane. À la caisse, il a été pesé et le caissier a fait un mouvement maladroit, faisant en sorte que la pomme frappe la balance et que la peau se casse. Le caissier a eu une nouvelle pomme et j’ai eu l’autre. J’ai donc eu beaucoup de chance car j’avais 2 pommes pour le prix d’1 et j’ai cassé celle-là à droite, mais dans le cadre du petit-déjeuner.

 

Juste avant de quitter Flogny, j’ai vérifié un peu plus la carte. Un homme serviable est venu me donner une aide supplémentaire pour trouver le chemin, mais à cause de son explication compliquée en français et de la rotation avec la carte, la situation devenait encore plus compliquée, mais quand il est parti, j’ai eu le bon chemin, heureusement rapidement trouvé.

 

Bien que je n’aie pas suivi l’itinéraire officiel, je suis régulièrement tombé sur les panneaux de l’itinéraire aujourd’hui.

 

Le paysage était varié, mais avec un certain nombre de grandes collines. Mais après avoir gravi les collines, j’étais heureux de les faire descendre à nouveau et je n’avais rien à faire!

 

Les agriculteurs étaient occupés par la récolte aujourd’hui. Les tracteurs avec remorques pour la récolte allaient et venaient. Sur une colline où je devais monter, je suis tombé plusieurs fois sur le même tracteur. Il est allé avec charge et retour sans charge et puis après un moment m’a passé à nouveau plein etc. etc.

La façon dont les agriculteurs marchent leurs ballots de paille est également très agréable à voir.

 

Un train à grande vitesse passait aussi régulièrement. Je pense toutes les 5 à 10 minutes. Tout d’abord devant moi et plus tard, j’ai moi-même parcouru les pistes.

 

J’ai passé la plus grande partie de la journée à rouler entre les champs et les pâturages occasionnels, mais à la fin de la journée, j’ai retrouvé une zone de forêt et une dernière portion de vin. Je suis maintenant à Chablis et cet endroit est également connu pour son vin.

 

A Chablis, j’ai d’abord roulé au centre. Beaucoup de magasins de vin ici. Mais d’abord je suis allé à l’information touristique pour un cachet dans mon passeport de pèlerin. Puis je suis allé au supermarché de l’autre côté du village. Heureusement, finalement, un vrai supermarché (où j’étais ce matin à Flogny était vraiment un mini-supermarché avec seulement l’essentiel). Maintenant, je dîne et de la nourriture et des friandises pour demain. Nouveau fruit à nouveau.

Après le supermarché, il était temps d’aller au camping. Pour cela je devais revenir un peu en arrière.

Je suis maintenant au camping. La tente est mise en place. Il y a le wifi ici pour que je puisse enfin poster à nouveau des photos (aussi des 2 derniers jours).

 

Salutations

Pèlerin en fauteuil roulant 

 

 

D’abord, certaines choses à propos d’hier avant de continuer avec aujourd’hui.

J’avais complètement oublié de dire que j’avais aussi visité l’église de Chablis. Une grande et belle église. Malheureusement, ils n’avaient pas de tampon ici. Heureusement, j’en ai trouvé un à Chablis aux infos touristiques.

Hier soir, j’ai eu une conversation agréable avec deux Hollandais / Frisons dans leur caravane tout en dégustant une tasse de thé chaud et un morceau de chocolat. L’homme m’a donné un morceau de plastique transparent pour que je puisse le suspendre à mon fauteuil roulant s’il est à l’extérieur, comme hier soir. J’avais l’électricité pour la porte de ma tente et j’ai chargé la chaise avec le plastique dessus. Maintenant à propos d’aujourd’hui. 


Chablis naar Accolay
29,40km

Maintenant à propos d’aujourd’hui.

Le matin, j’ai décidé de dormir un peu en premier. Mon réveil a fonctionné à 8 heures et quart, ce qui était nécessaire parce que je me suis vraiment réveillé du réveil. Même les vendangeurs qui étaient juste derrière moi, je n’ai pas entendu dire qu’ils s’en allaient. J’ai assez bien dormi. Je ne me suis réveillé que vers 4 heures parce que j’avais froid. Quand mon sac de couchage momie était bien fermé (la fermeture à glissière était un peu ouverte) et que je tirais sur la ficelle de sorte que seul mon nez sortait encore, je me suis vite réchauffé et j’ai dormi joyeusement.

Lorsque je me suis enfin levé du lit vers 8 h 30 (à cause du froid extrême qui se trouvait à l’extérieur de mon sac de couchage), j’ai commencé à emballer et à tout attacher sur mon fauteuil roulant. Après avoir tout emballé et tout chargé, je voulais quitter le camping, mais avant que je sois prêt, un autre campeur m’a parlé. Un cycliste qui voyage et fait du vélo dans le monde entier, quand j’ai demandé d’où il venait, a-t-il dit: le pays avec le président fou. Je savais immédiatement quel pays il fallait être.

Cet homme a fait le tour du monde à bicyclette pour apprendre, entre autres choses, qu’il avait perdu un œil depuis un certain temps et qu’il ne voyait donc pas de profondeur et qu’il était bien sûr un artiste extrêmement difficile. Nous avons parlé de nos deux défis pendant un moment, puis j’ai continué. Un moment plus tard, les Hollandais / Frisons m’ont approché et nous avons parlé un peu et j’ai eu une banane pour voyager. il est donc arrivé qu’il était déjà dix heures et demie avant mon départ.

La première fois, j’ai traversé les vignes. La récolte avait bien commencé ici. La récolte s’est faite principalement à la machine, mais quelques fois, j’ai vu que les gens cueillaient également.

En plus des vignobles, je suis tombé sur d’autres entreprises spécialisées dans le vin. Entre autres, des entreprises avec toutes sortes de caisses avec des bouteilles de vin et des magasins où le vin est vendu.

Dans le village de Saint-Cyr-les-Colons, j’ai rencontré un cycliste. Cette femme s’était également rendue à Santiago lors de ses vacances en Espagne l’année dernière. Elle est allée faire un tour maintenant et a dit qu’elle pourrait me revoir plus tard dans la journée car à la fin de la journée, elle courrait exactement contre mon itinéraire. Nous nous sommes donc dit jusqu’à plus tard.

Juste après que je l’ai rencontrée, mes roues ont commencé à grincer. J’ai ensuite cherché un endroit agréable et commencé à changer mes batteries à l’extérieur du village. J’ai fait une courte pause à l’un des nombreux croisements de bord de route que j’ai rencontrés en cours de route. Ici, j’ai également mangé la banane que j’avais reçue ce matin.

En chemin, je m’arrêtais aussi régulièrement dans les églises (qui étaient pour la plupart fermées) et je voyais beaucoup de dais avec une sorte de source / étang / etc. dessous.

Après les vignes, j’ai eu un peu de variété, mais la plupart avaient déjà été récoltées. J’ai aussi conduit un peu à travers la forêt.

Les papillons ont volé sur le bord, qui malheureusement a volé plus vite que mon appareil photo ne pouvait les capturer. Un autre cerf a sauté hors des buissons qui m’ont vu et a immédiatement sauté dans les buissons. Malheureusement, je ne pouvais pas enregistrer ça non plus. Mais bien d’avoir vu le cerf!

Quand je suis arrivé à Cravant, j’ai de nouveau rencontré ce cycliste. Ravi de la revoir. Je lui ai donné une carte avec mon site web alors peut-être qu’elle lira ceci.

À Cravant, je suis passé devant l’église. C’était ouvert et quelques personnes marchaient encore.

Ensuite, il était temps d’aller au camping à Accolay. Acolay est un village de poterie et partout il y a d’énormes pots. Joli visage.

Quand nous sommes arrivés au camping, il s’est avéré être très calme. Il y a environ 5 personnes sur la terrasse et il y a 3 caravanes. J’ai supposé que les personnes sur la terrasse appartenaient aux caravanes, mais cela n’a pas été le cas. Je suis seul au camping. J’ai le numéro de téléphone du responsable en cas d’urgence.

Mon fauteuil roulant est en train de charger à l’abri de la buanderie et je viens de recharger mes batteries. Donc demain tout sera complètement prêt et facturé pour le départ.

Maintenant je vais juste dormir. Il n’y a pas grand chose à faire ici dans un camping pour moi-même.

En passant, demain je ne roulerai pas toute la journée, un journaliste viendra pour une interview. J’écrirai plus à ce sujet plus tard.

 

Salutations

Pèlerin en fauteuil roulant  

Ps. Et si vous ne l’avez pas encore fait, vous pouvez vous inscrire à la newsletter sur la page d’accueil. Ensuite, vous serez immédiatement informé si quelque chose de nouveau a été posté.

13 septembre, Accolay à Châtel Censoir

 

Accolay naar Châtel Censoir
24,62

La nuit dernière, j’avais le camping pour moi-même. Assez étrange et un peu excitant de dormir seul sur un camping. Aussi agréable, presque l’impression d’être une sorte de camping sauvage. Et comme il n’y avait pratiquement pas de lumière au camping (à l’exception d’une petite lampe près du bloc sanitaire), les étoiles étaient très belles à voir. Les animaux nocturnes s’y sont également amusés, car un hibou (ou plus) faisait de bonnes voix.

 

J’avais commandé une petite baguette hier soir lors de l’enregistrement au camping. Je l’ai ramassé ce matin. J’ai encore pris mon petit déjeuner, mais ce sandwich sera le déjeuner avec quelques petits fromages que j’avais encore en stock.

Après mon départ, j’ai roulé pour la première fois sur une route plus large. Heureusement, ce n’était pas occupé. À un moment donné, j’ai vu un raisin pousser dans la nature avec de très petits raisins mûrs. J’ai apporté 3 petites grappes (3 avaient environ la taille d’une grappe de raisin normal). Ils étaient très savoureux et très rouges. Mes doigts sont devenus violets après avoir mangé les raisins. De plus, chaque raisin ayant un diamètre de 5 à 7 mm contenait 2 à 3 grosses graines. Mais ils étaient très savoureux.

Aujourd’hui, la majeure partie de mon itinéraire empruntait le canal. Cela ne m’a pas semblé très intéressant d’avance car la précédente promenade le long du canal était très monotone. Mais ce n’était pas si mal et c’était très beau. En tout état de cause, ce canal comptait de nombreux bateaux (le canal précédent n’était plus utilisé) et de nombreuses écluses. Les serrures étaient toutes ouvertes à la main et à chaque serrure il y avait une maison de serrurier qui le faisait. En plus du canal, la rivière coulait aussi. Souvent, l’eau du canal s’écoulait dans la rivière par une sorte d’écluse. L’eau dans le canal est également très claire. Je vois souvent le poisson nager. Joli visage!

IDans la ville de Sery, j’avais rendez-vous avec un journaliste. Mais après notre rencontre, nous avons décidé de faire l’interview un peu plus loin, où il pourrait aussi avoir de la nourriture pour le déjeuner. Je me suis donc rendu à Mailly la Ville. En chemin, je suis arrivé dans un port par un bateau de Ter Aar. contre (Ter Aar est un village près de ma ville natale), appelé Johanna. C’est drôle de trouver ça ici.

Quand je suis arrivé à Mailly, j’ai vite rencontré le journaliste du Nederlands Dagblad. Nous avons cherché un bon endroit pour pique-niquer et, tout en dégustant une baguette avec du fromage, nous avons eu une bonne conversation … et même du chocolat, savoureux (et j’ai eu le reste du bar donc je vais en manger un peu ce soir). Après le dîner, il est allé me promener le long du canal. Des photos ont également été prises pendant que je roulais. J’ai trouvé ça très agréable. Je pense qu’il a assez d’informations pour remplir la moitié d’un journal (et cet endroit ne sera pas là), alors je suis curieux de savoir quels sujets il choisira. La date à laquelle il sera posté n’est pas encore connue. Dès que cela sera connu, je vous le ferai savoir. Après avoir dit au revoir et il est retourné à sa voiture, j’ai roulé le long du canal.

Accolay naar Châtel Censoir kanaal, Hendro Munsterman

Pendant que je roulais, je devais encore faire attention car les lézards et les sauterelles couraient vite le long du chemin. Ils se sont même bien assis pour les photos et quand j’ai posé quelque chose sur le sol lors d’un arrêt, j’ai même eu une sauterelle sur ma carte.

Plus je me rapprochais de ma route, plus les collines devenaient hautes et rocheuses. J’ai aussi vu un château au sommet. Environ 5 km avant mon arrivée, il y avait de très beaux rochers accidentés. Toujours agréable à voir.

Autour de cet endroit, il y avait aussi beaucoup de pièces de monnaie sur le bord du canal. J’ai choisi quelque chose pour pouvoir faire du thé à la menthe ce soir.

Maintenant je suis au camping. Ici, j’ai enfin enfin le wifi, donc j’ai complété le blog des derniers jours par des photos.

Demain j’irai probablement à Vézelay ou aux confins de la ville. Je veux aller à l’église le dimanche matin pour mon tampon.

Salutations
Pèlerin en fauteuil roulant

Heureusement, j’ai encore bien dormi la nuit dernière. Pas froid. Je me suis réveillé au milieu de la nuit vers 2 heures, mais j’ai bien dormi. Vers 7 heures, je me suis réveillé et il était temps de faire mes bagages.

J’ai vérifié la rivière derrière le camping et il était temps de partir.

 

Je suis d’abord allé au village pour faire l’épicerie. Une bouteille de jus (qui aide à rendre l’eau sentant le chlore buvable ici. La moitié et la moitié de l’eau et du jus sont bons

J’ai aussi eu une demi-baguette au supermarché (demi-baguette). C’est toujours une surprise, la première fois que je reçois une baguette qui est juste courte et l’autre fois, le pain est littéralement coupé en deux. Cette fois j’ai eu le dernier. Un bon demi-sandwich de la boulangerie.

 

 

Châtel Censoir naar Vezelay en camping in Saint Pere. 24,07km

Je vois aussi régulièrement des terrains de pétanque. Parfois abandonné mais je vois aussi des domaines qui jouent avec enthousiasme. Cela a l’air très français!

Je roule aussi à travers de beaux villages et des maisons agréables et parfois spéciales.

Entre les villages, je traverse souvent la forêt, bien que je remarque qu’il fait plus humide ici, mais je vois beaucoup de petites rivières, ruisseaux et autres plans d’eau se promener dans la forêt et les villages.

En chemin, j’ai vu une sorte d’abri dans presque tous les villages du bord de la rivière / du ruisseau. Je ne sais pas à quoi ça sert vraiment, mais dans mon esprit, cela ressemble à un endroit où les gens faisaient la lessive. Qui le temps peut vraiment me dire!

Tout comme les maisons avec des sources, ils se trouvent également dans de nombreux villages de cette région.

De plus, beaucoup de champs où je ne peux plus voir ce qui était là, tondu et / ou labouré.   J’ai roulé toute la journée, parfois à plat et parfois très raide. Juste avant Vézelay, j’ai finalement roulé sur 2 km et je n’ai pas eu à lutter, mais c’était le calme avant la tempête (heureusement, je le savais déjà) car Vézelay se trouve sur une colline très escarpée. Pendant la descente, j’ai pu voir Vézelay pour la première fois. Une fois là-bas, la grande montée vers l’église commence. J’ai fait une partie de la colline à l’envers parce que je basculais en arrière. C’était sympa de me remonter et j’ai été approché en chemin par diverses personnes et encouragé. J’ai également rencontré plusieurs autres pèlerins, car il s’agit d’un important carrefour de différentes routes de pèlerinage vers Santiago et, pour beaucoup, également d’un point de départ. En montant, j’ai aussi reçu un tampon à l’office de tourisme. Il y a régulièrement des coquilles de Santiago en métal sur le sol.

Au sommet de la colline de Vézelay est arrivé à la basilique. Marie-Madeleine domine cette basilique. Ils ont aussi une relique de Maria Magdalena dans la crypte de l’église, où un couple flamand est allé prendre quelques photos. C’est une très belle et vieille église de couleur claire mais avec beaucoup de jolis petits détails, surtout avec les piliers. L’église s’élève malheureusement de l’extérieur; cette partie n’est donc malheureusement pas visible, mais j’étais ici il ya quelques années et, heureusement, j’ai pu voir la cathédrale de l’extérieur.

 Il y avait une chorale avec un orchestre qui pratiquait de vieux instruments. Très agréable à entendre.

 J’ai aussi reçu un tampon à la basilique. J’ai également demandé un nouveau passeport de pèlerin (accréditation) car je n’ai de la place que pour 3 timbres. Malheureusement, elle ne l’avait pas. On m’a référé au bureau du pèlerin mais je l’avais déjà dépassé et il se trouve sur la colline dans un bâtiment au 2e étage. Je ne peux pas venir ici. Même si je ne sors pas de mon fauteuil roulant parce que, lorsque j’y suis arrivé, mon fauteuil roulant est maintenant en train de descendre la colline, car la pente est si raide que mes freins ne retiennent pas mon lourd fauteuil roulant. Finalement, la femme de la cathédrale a marché avec moi et a appelé quelqu’un au bureau du pèlerin, puis est revenue. J’ai alors pu acheter mon passeport de pèlerin. Très agréable d’avoir de la place pour de nouveaux timbres!

Ensuite, j’ai regardé autour de moi sur la colline, visité des boutiques de touristes religieux, puis je suis tombé. Sur le chemin il y avait tous les petits magasins. De nombreux artistes ont leur lieu de travail et leurs ventes là-bas. Agréable à voir. Et si ce n’était pas de l’art, c’était du vin!

Ensuite, il était temps de visiter le camping. Je suis maintenant sur un terrain de camping municipal dans un hameau à côté de Vézelay, Saint-Père. Un petit camping avec des installations sobres mais ça va. Ma tente surplombe le ruisseau, la navigation de plaisance et les canoës à l’occasion. Il suffit de mettre les pieds dans le courant, agréable et rafraîchissant.

 

Un Néerlandais qui se trouve sur le terrain de camping met actuellement en accusation ma chaise et je viens de trouver un autre point de vente. Je suis maintenant à côté de toutes mes affaires (banque d’alimentation, appareil photo, téléphone, compteur kilométrique) sur l’alimentation. Tout était vide car hier soir, je ne pouvais charger que mon fauteuil roulant. Maintenant heureux à nouveau charge possible.

Vézelay était officiellement mon point final, mais à cause du trajet aller-retour et de l’absence de transports en commun à Vézelay, je poursuivrai demain vers Avallon (c’est sur la route l’année prochaine, j’ai envie de me rendre à Taizé). Je prends probablement un train d’Avallon à Auxerre, puis de retour à la maison avec un bus flix. Je vous tiendrai au courant dans les prochains jours! Et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter si vous ne l’avez pas déjà fait. C’est possible sur la page d’accueil ou ici. Ensuite, vous recevez un message chaque fois que je poste quelque chose et vous restez informé.   Salutations, pèlerin en fauteuil roulant 

Hier soir, j’ai bien dormi malgré le festival à côté du camping. Avec mon sac de couchage momie bien fermé, je n’avais que peu de peine et restais au chaud. 2 mouches d’un coup! La lune était également très belle et pleine ce soir.

 

La nuit dernière, j’ai chargé une batterie néerlandaise avec une Hollandaise qui dormait dans un chalet. Malheureusement, mon fauteuil roulant n’était pas couvert, mais la solution à ce problème est venue rapidement. J’ai été approché par un couple français qui parle un peu l’anglais et que je connaissais du camping de Chablis d’il y a quelques nuits. Ensuite, mon fauteuil a pu charger le deuxième groupe de piles sous leur auvent la nuit. Très sympa!

 

Quand j’ai tout emballé encore j’étais sur la route. Hier, j’avais presque tout chargé, alors heureusement je n’avais aucune inquiétude à ce sujet.

C’était un parcours un peu fou aujourd’hui, c’est en fait le parcours qui était prévu pour ma première étape l’année prochaine. Donc, l’année prochaine, je vais rouler un jour de moins. Mais c’est un endroit beaucoup plus pratique i.v.m. transport en commun.  Hier, j’avais déjà visité Vézelay et me suis donc directement rendu à Avallon ce matin. Je devais faire un long chemin parce que je voulais éviter la grande route.  J’ai traversé le Morvan, j’ai lu une moyenne montagne sur Wikipédia, ce n’est pas très haut ici, mais plutôt une montagne basse, mais je suis seulement ici au bord du Morvan. Cependant, il y avait un certain nombre de longues et assez lourdes pentes. Ce qui est génial avec une grande pente, c’est qu’après avoir pris beaucoup d’énergie et qu’il est lourd, vous êtes presque toujours récompensé par une belle vue et vous pouvez ensuite descendre sans rien faire! Aujourd’hui, nous avons à peine vu de villages et ce que l’on pourrait appeler un village consistait souvent en seulement 2 ou 3 maisons / fermes et même pas en une église (et qui a tous les hameaux ici). Le village le plus réel était Usy, c’était un très petit village avec une autre maison avec une source dont j’ai parlé plus tôt. Seule cette maison était meublée d’une exposition. Il y avait des poupées mannequins avec une sorte de costume traditionnel qui faisait du travail à l’ancienne, marchait derrière la charrue, des araignées, etc. À Usy, j’ai également vu une maison envahie par les raisins. C’était spécial que chaque grappe soit emballée individuellement dans un filet ou un morceau de papier. Juste après Usy, il y avait un certain nombre d’hommes dans une maison / ferme et je leur ai demandé de remplir ma bouteille. Cela a abouti à une bouteille pleine et une belle conversation.

Au début, j’ai beaucoup roulé entre les terres arables, mais à mi-chemin, cela s’est transformé en forêt. C’était agréable et calme, j’ai entendu beaucoup d’oiseaux, parfois vu un oiseau de proie (malheureusement pas sur la photo) et entendu de petits animaux sauter sur le bord de la route mais je ne pouvais pas voir quoi. Mais depuis que j’ai parfois vu des souris plates (ou quelque chose comme ça) sur la route, je suppose que ce sont des souris.

Parfois, de petits ruisseaux traversaient également la forêt. Quand je me suis renversé sur un pont et que je voulais juste regarder le ruisseau, j’ai été un peu surpris, car il y avait un taureau énorme dans ce ruisseau! Une petite prairie avait également été aménagée pour ce taureau, mais de telle sorte qu’il puisse marcher dans l’eau.

Des gens m’ont récemment demandé à quelques reprises comment c’était de traverser une forêt pendant des heures sans rencontrer de monde. Comment je fais ça avec la solitude. Je ne suis pas dérangé par la solitude dans un tel voyage, je suis seul et je ne vois personne, mais je ne me sens jamais seul (car je pense que vous savez que je suis chrétien et que je ne suis donc jamais vraiment seul). J’aime aussi être seul avec mes propres pensées. Je pense souvent, par exemple, aux rencontres précédentes, aux questions que j’ai reçues et que j’ai laissées à l’œuvre (comme celle à laquelle je réponds à présent), aux choses de la vie, aux bonnes et aux moins bonnes. mais je passe aussi souvent mon temps dans la solitude à chanter. Souvent des chansons de Taizé (pour ceux qui ne savent pas, Taizé est un monastère en France où chaque année de nombreux (milliers) de jeunes (et des personnes âgées) viennent du monde entier. Ils ont leurs propres chansons, souvent composées d’un texte biblique chanté, de prières ou sinon texte court chrétien (par exemple un texte d’un saint), qui est ensuite répété fréquemment afin que le texte puisse vous parvenir. Je me rends à Taizé depuis environ 8 ans et pour ceux qui veulent savoir où je veux finir l’année prochaine, est également à Taizé). Pour moi, ces heures de silence sont très apaisantes et c’est précisément ce qui fait d’un pèlerinage un pèlerinage pour moi et non une promenade ordinaire.

En arrivant à Avallon, je rencontre un homme. Cela faisait un moment que je me roulais derrière lui, mais il regardait sa carte pendant un moment lorsque je l’ai rattrapé. Je pensais qu’il était un pèlerin parce qu’il voyageait avec un chariot à bagages. Mais il n’était pas un pèlerin mais un promeneur. Lui-même vit en Bretagne et a rejoint ses parents en Alsace. Il était sur la route depuis 4 semaines et s’attendait à devoir y aller pendant 3 semaines. Nous avons marché ensemble à l’étage (l’ancien cebtrum fait 369 m de haut). Je suis seulement allé plus lentement et j’ai dû changer les piles en cours de route. Il est probablement allé de l’avant et m’a dit de me traiter avec un verre si j’étais dans le vieux centre. Quand je suis arrivé après avoir changé les piles et remonté la pente raide, il m’attendait déjà devant un verre sur une terrasse. J’ai commandé un jus de pomme et nous avons donc parlé (en anglais, il parlait bien) pendant un bon moment. Après que tout soit fini, nous avons continué, il a marché pendant un moment et je suis allé voir l’église.

Quand je suis arrivé à l’église, il y avait beaucoup de monde, j’ai juste regardé l’église et j’ai aussi rencontré des Néerlandais avec qui j’ai discuté de mon pèlerinage. Après que les Hollandais soient partis et que toutes les autres personnes aient quitté l’église, j’ai eu l’occasion de chanter quelque chose dans l’église. Cela sonne toujours si bien! Après avoir chanté, j’ai continué.   J’ai vu une information touristique qui était ouverte. J’ai reçu un tampon ici, car malheureusement, il n’y en avait pas dans l’église. Il ne reste plus que 1 tampon et ce passeport de pèlerin est à nouveau plein. Passons au suivant (je l’ai acheté hier!).

Puis roulé à travers la ville. Il y a aussi une belle tour. Avallon a quelque chose à voir avec les grenouilles, il y a des panneaux de grenouilles sur le sol qui indiquent un itinéraire de promenade touristique, et il y a aussi une énorme statue de grenouille.

Mais ensuite, j’ai pensé qu’il était temps de descendre la montagne et d’aller au camping. C’était un bon morceau de route. En bas des rochers

  Ma tente est maintenant en place. Je suis assis ici dans une petite pièce du camping où il y a des chaises, des tables, un réfrigérateur et un micro-ondes. Ici, je suis en train de charger mon fauteuil roulant et tout le reste (portable, power bank, appareil photo, compteur kilométrique). Ensuite, je peux aller à nouveau chargé demain.

  Heureusement, le Wi-Fi est à nouveau disponible pour que je puisse vous envoyer à nouveau ce message avec des photos.

Demain matin, je vais d’abord au supermarché pour faire du shopping, puis à la gare. Je prends le train pour Auxerre. Ensuite, je réserverai un bus flix à la maison et je serai chez moi dans quelques jours. Salutations   Pèlerin en fauteuil roulant 

Ps. N’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter si vous ne l’avez pas déjà fait. C’est possible via la page d’accueil ou via ce lien.

16 september. Avallon et Auxerre, Le retour 

Même aujourd’hui, un court message.

Ce matin, nous avons mangé une baguette avec un morceau de chocolat en guise de garniture. Baguette était encore chaude, savoureuse!

Un robin est venu gentiment alors que je faisais mes bagages. Était à moins de 2 mètres.

Juste avant 10 heures, je suis sorti du camping en direction de la gare. En fait, je voulais prendre le train mais il n’est parti que tard dans l’après-midi et j’ai découvert qu’il y avait aussi un bus qui partait vers 2 heures. D’Avallon, je suis allé à Auxerre cet après-midi avec le bus très bien adapté. C’était une sorte d’autocar et un ascenseur était caché dans les escaliers de la porte arrière. Idéal

Maintenant je suis avec ma tente au camping d’Auxerre. Demain, j’aurai du temps pour visiter la ville et en fin d’après-midi, je prendrai le bus flix aux Pays-Bas.

Demain, l’article sur mon pèlerinage paraîtra dans le journal Nederlands Dagblad. `(voir « rolstoelpelgrim in andere media »/ pèlerin en fauteuil roulant dans d’autres médias).

 

Les photos viendront plus tard. Internet n’est pas suffisant pour charger des photos. (Les photos ont depuis été placées comme vous voyez).

 

Salutations

Pèlerin en fauteuil roulant 

17 et 18 Septembre, Auxerre, le retour et la fin du voyage.


La nuit dernière, j’ai chargé mon fauteuil roulant au bloc sanitaire, ici au camping.

J’ai également parlé à un couple qui se trouve ici au camping, l’homme est en fauteuil roulant et ils ont un camping-car adapté avec une porte extra large et un élévateur pour fauteuil roulant. Sympa de voir ce qui est possible.

La nuit dernière, j’ai encore bien dormi. Ma dernière nuit sous ma tente. Je dois m’habituer au fait que mon pèlerinage est terminé pour cette année. Du camping, j’ai une vue dégagée sur la cathédrale du centre.

Ce matin, tout était à nouveau emballé et attaché au fauteuil roulant. Je me suis levé tôt et j’ai quitté le camping vers 9 heures du matin en direction du centre d’Auxerre. En cours de route, j’ai appelé le médecin, non pas parce que je suis malade, mais parce que je lis toujours le Nederlands Dagblad dans la salle d’attente lorsque je visite le médecin. Et comme je suis dans ce journal aujourd’hui (mardi 17 septembre), je voudrais un exemplaire supplémentaire du journal. J’ai donc demandé au médecin son journal et je peux le prendre quand je rentrerai à la maison. Bien!

 

Auxerre est sur l’eau et la première partie de la route vers le centre est agréable et plate, mais cela change juste avant le centre car le centre ancien est sur une colline et cela rend la montée difficile, mais par rapport à Vézelay et Avallon. heureux avec ça. Au centre je regarde la cathédrale, c’était une recherche d’entrer, mais cela a fonctionné. L’entrée principale a quelques marches et l’entrée latérale n’était que la petite porte de la grande porte ouverte. Finalement, je leur ai demandé de demander aux autres personnes à l’intérieur pour moi comment je m’y mettais. Et puis la grande porte latérale a également été ouverte. Et ainsi je pourrais juste aller avec le fauteuil roulant.

J’ai aussi visité d’autres églises du centre et je me suis aussi promené. C’est une belle ville avec beaucoup de vieilles maisons à colombages. Il y a aussi une tour avec une belle horloge. Également dans cet endroit sont des signes sur le terrain avec la route. Cette fois avec l’image d’une personne nommée Kadet Rousselle. J’ai aussi vu une statue de cet homme dans la ville.

Pour la première fois de ce voyage, je me suis offert à manger dans un restaurant, une crêpe bien garnie de fromage bleu français et de légumes. Delicieux! Et je pensais que je le méritais à la fin de mon voyage.

Après quelques heures, j’avais vu le centre et je me suis assis dans un parc au bord de l’eau. Il s’est avéré qu’il y avait Internet ici et j’ai jeté un coup d’œil sur la fête du prince. Malheureusement, j’ai juste manqué le discours.

Ensuite, il était temps de prendre le bus. Sur le chemin, quelques petits plats et quelques boissons à emporter au supermarché. Et puis c’était l’heure du bus flix.

16h25 le bus flix a conduit à Paris. Malheureusement, le chauffeur voulait que je lâche ma roue avant. Mais heureusement, ça s’est bien passé. Le bus était très complet. Sur le chemin de Paris, j’ai traversé quelques endroits et sur des routes où j’avais moi-même roulé ou dormi. En dehors de voir l’itinéraire de cette façon. Nous avons eu un retard énorme pour Paris. Il y avait beaucoup d’embouteillages et finalement un accident s’était produit. Je n’ai arrêté à 19h45 à Paris que j’aurais dû arriver à 18h20. Mais heureusement, cela ne me dérangeait pas car j’avais un temps de transfert extrêmement long. Mon bus de Paris vers les Pays-Bas est seulement parti à 10h25. Je devais donc encore attendre longtemps. Allez vous asseoir quelque part et attendez. Ce n’est pas un bel endroit (une sorte de garage, presque sans lumière du jour et beaucoup de gravité laide), mais j’ai dû traverser le temps. Heureusement, il y a beaucoup de monde. Un groupe de guitaristes a également joué. Aide à traverser le temps. Heureusement à 10 heures du matin, l’endroit où se trouvait le bus est apparu sur le tableau et je suis ensuite allé là-bas.

Cette fois, ma chaise y était complètement, toujours sympa. Encore une fois, le bus était assez plein. J’étais encore réveillé la première partie mais après une heure ou deux je suis allé essayer de dormir. Je dormais encore raisonnablement pour un trajet en bus, même si je me levais toutes les demi-heures environ. Nous avons eu plusieurs arrêts, Lille, Bruxelles (2x), Rotterdam et ensuite mon terminus La Haye.

Mes parents et mon fils sont venus me chercher là-bas. Et ce fut la vraie fin de mon voyage.

Dans un avenir proche, les messages viendront de moi moins souvent. Bien que je vous tiens au courant des préparatifs de l’année prochaine (pèlerinage d’Avallon à Taizé), je publierai également les photos et statistiques manquantes (distances, hauteurs, etc.) ainsi que d’autres ajouts la semaine prochaine. J’ai posté des photos d’hier.

Si vous ne l’avez pas encore fait, inscrivez-vous à la newsletter, sur la page d’accueil ou ici, vous recevrez un message lorsque j’aurai posté quelque chose de nouveau et lorsque je serai de nouveau sur la route et vous serez tenu informé de mes pèlerinages.

Et enfin, je tiens à remercier tout le monde pour la lecture, la sympathie, les réactions, etc.
Salutations, pèlerin en fauteuil roulant 

Presque 2 semaines à la maison 

 

Je suis à la maison depuis presque 2 semaines maintenant.

Il faut toujours s’habituer à retrouver une vie normale après un pèlerinage.

Quand je fais un pèlerinage, je m’occupe principalement des besoins essentiels, comme: Où vais-je dormir ce soir? Où se trouve un magasin pour acheter de la nourriture? Où puis-je remplir ma bouteille d’eau lorsqu’elle est vide? Où est un WC? Quel chemin dois-je prendre? Est-ce que je vais gravir cette montagne? Puis-je prendre ma tente à sec demain? Quel temps fait-il? Où puis-je charger les batteries de mon fauteuil roulant? vraiment les nécessités de base, alors que dans la vie quotidienne, il y a toujours beaucoup d’autres choses qui me préoccupent.

Mais je peux laisser les soucis de la maison derrière moi lors de mes voyages. Très sympa! mais toujours s’habituer à rentrer à la maison et à s’occuper de choses complètement différentes. Mais lentement mais sûrement, je reviens au rythme normal.

J’ai aussi commencé à mettre à jour mon site web. J’ai maintenant placé une carte sur tous les blogs avec mon itinéraire et le nombre de kilomètres par jambe.

Il existe maintenant une photo de l’article du journal néerlandais du 17 septembre. Vous pouvez le trouver sous un format lisible dans le menu sous “rolstoel pelgrim in andere media”. (« Pèlerin en fauteuil roulant dans un autre média ») 

 

Et puis j’ai les chiffres et les statistiques du voyage ici:

Distances
Jour 1 Reims – Cormontreuil 5,16km
Jour 2 Cormontreuil – Epernay 28,57km
Jour 3 Epernay – Montmort – Lucy 27,71km
Jour 4 Montmort Lucy – Sezanne 35,56km
Jour 5 Sezanne – Mery Sur Seine 34,26km
Jour 6 Mery sur Seine – Troyes 37,66km
Jour 7 Troyes – Sommeval 20,89km
Jour 8 Sommeval – Flogny la Chapelle 29km
Jour 9 Flogny la Chapelle – Chablis 26km
Jour 10 Chablis – Accolay 29,40km
Jour 11 Accolay – Châtel Censoir 24,62km
Jour 12 Châtel Censoir – Vézelay – St. Pere 24,07km
Jour 13 St- Pere – Avallon 21,35km

Sous-total 344,25km
Distance moyenne par jour 26,46km

Jour 14 vue d’Avallon et rouler jusqu’à la gare routière 8,21

Jour 15 Visite Auxerre 10.42 km

Total 362,88 km

Distance moyenne par jour (incl. Les 2 dernières vues de la ville après mon arrivée officielle) 24.19km

Si je compare cela avec l’année dernière, cela semble beaucoup moins, mais l’année dernière, je n’avais pratiquement pas de collines la première semaine, contrairement à cette année. et avec toutes ces collines, une distance journalière d’environ 25 km par jour est souvent plus lourde que 35 km en conduite à plat.

 

Coûter

De plus, les gens se demandent souvent combien coûte un tel voyage, certainement parce que je vis avec des avantages (invalidité, WIA) et se demandent souvent comment je fais financièrement pour faire un tel voyage chaque année. Mais je voyage sobre et n’ai pas besoin de beaucoup, et je mange et bois aussi à la maison. mais cela peut aussi être intéressant pour les personnes qui envisagent également un pèlerinage et veulent savoir à quels coûts elles peuvent s’attendre.

Par conséquent, un aperçu ici.

Frais de voyage (y compris les frais de bagages supplémentaires)

Arrivée: 19 euros FlixBus
Aller-retour: Bus local 10 euros, bus Flix 32 euros

total 61 euros

Hébergement:
Jour 1 Reims – Cormontreuil – 20 € (monastère, pension complète)
Jour 2 Cormontreuil – Epernay 8 € (camping)
Jour 3 Epernay – Montmort – Lucy 15 € (refuge pour pèlerins, pension complète, très bon dîner)
Jour 4 Montmort Lucy – Sezanne 20 € (maison de retraite, pension complète)
Jour 5 Sézanne – Méry Sur Seine 15 € (Frères Marianistes, pension complète)
Jour 6 Mery sur Seine – Troyes (amis)
Jour 7 Troyes – Sommeval (Auberge des pèlerins, réapprovisionnement en produits usagés et / ou contribution volontaire)
Jour 8 Sommeval – Flogny la Chapelle (auberge de pèlerin, uniquement les produits utilisés complémentés et / ou contribution volontaire)
Jour 9 Flogny la Chapelle – Chablis 8 € (camping)
Jour 10 Chablis – Accolay 4,50 € (camping)
Jour 11 Accolay – Censoir Châtel 5,50 € (camping)
Jour 12 Châtel Censoir – Vézelay – St. Pere 4,50 € (camping)
Jour 13 St- Pere – Avallon 8 € (camping)
jour 14 Auxerre 8 € (camping, prix approximatif, je n’ai plus le reçu)

Total 116 euros = 8,30 en moyenne par nuit..

Nourriture et boisson

En plus de ces quantités, certains jours, j’avais des frais de nourriture, souvent j’achetais une baguette à la boulangerie et parfois au supermarché un morceau de fromage. Pour le dîner, je mangeais habituellement du couscous, des nouilles où je prenais des portions de la maison ou un reste de baguette avec du fromage ou un surplus de panier-repas que j’avais encore dans mon sac.

Je pense avoir dépensé environ 30 à 40 euros en nourriture et en boissons pendant ces 2 semaines. Certainement parce que je reçois aussi régulièrement des choses en route, j’ai eu ce voyage, entre autres choses, 2 gâteaux, une barre de chocolat et de nombreux forfaits pour le déjeuner que je pourrais souvent faire avec 2 ou 3 repas. et j’ai trouvé beaucoup de fruits frais sur le chemin (principalement des mûres, mais aussi des raisins sauvages). En outre, certains jours, je ne trouvais pas un seul supermarché, tout au plus un boulanger, où j’achetais une demi-baguette à 70 centimes d’euro, mais c’est aussi facile de dépenser peu.

 

Résumé:

61 euros de frais de déplacement
116 euros la nuitée
40 euros nourriture / boisson (moins que ce que je passe normalement à la maison en 2 semaines)

Coût total: 217 euros.
Certaines personnes dorment 1 nuit dans un hôtel et ont perdu ce montant. Cela fait plus de deux semaines que je suis en pèlerinage.

Planification

La prochaine fois, je planifierai plus avant mon voyage pour l’année prochaine. Malheureusement, il y a peu ou pas d’itinéraires officiels à l’endroit que je veux passer. Il y a une route (qui va en fait à Rome) qui fait encore des portions de la route que je veux suivre, donc je vais bien régler ça dans un proche avenir.
L’année prochaine, j’espère me rendre à Taizé, il s’agit d’un monastère œcuménique (les frères protestants, catholiques ou orthodoxes) en Bourgogne, avec une centaine de frères où je vais presque tous les ans depuis environ huit ans. Ils sont surtout connus pour leur musique (il suffit de regarder sur youtube sur Taizé) et accueillent chaque année des milliers de jeunes (en particulier entre 16 et 35 ans, mais tout le monde y est le bienvenu). Pour moi, c’est toujours un très bel endroit et c’est aussi la raison pour laquelle je laisse passer mon pèlerinage.

Pour le moment, il y aura moins de blogs, mais si j’ai des nouvelles, je les rapporterai ici. Et si vous ne l’avez pas encore fait, inscrivez-vous à la newsletter car vous serez immédiatement informé si j’ai posté quelque chose de nouveau.

Salutations

Pèlerin en fauteuil roulant 

Facebook
Facebook
Instagram
RSS