2021 Taizé a Le Puy-en-Velay?

Voici le blog du pèlerin en fauteuil roulant pour 2021.
J’espère pouvoir conduire de Taizé au Puy en Velay.
Je posterai également les préparatifs ici.

1er août 2021
7 juin 2021

Blog


Lundi 7 juin 2021


Deux mois se sont écoulés depuis mon dernier article sur mon interview dans le magazine Eva, il est donc temps d’ouvrir un nouveau blog.
Lentement mais sûrement, j’ai commencé à planifier un peu plus maintenant. J’espère partir à la fin du mois d’août si les règles de la Corona le permettent. Mais pour l’instant, il semble que tout sera fait d’ici là, alors j’essaie de garder l’espoir que tout se passe bien.

Lentement mais sûrement, j’ai commencé à planifier un peu plus. J’espère partir à la fin du mois d’août si les règles de Corona le permettent. Mais pour l’instant, il semble que ce sera fait d’ici là, alors j’essaie de garder espoir.

J’ai des doutes quant à deux itinéraires possibles. Je peux suivre l’itinéraire officiel (un Jacobsweg via Cluny depuis l’Allemagne) ou un itinéraire entièrement planifié par moi-même via Lyon où je roulerai le long de la Saône la première partie et ensuite à travers un parc national. Les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients tels que des collines raides et / ou des morceaux avec des distances plus longues entre les campings. Jusqu’à l’année dernière, choisir un itinéraire avec suffisamment d’endroits pour dormir était ma priorité, mais entre-temps, j’ai appris que, surtout dans les endroits plus difficiles, je trouve des endroits merveilleux et souvent originaux pour dormir où je fais des rencontres très spéciales, et je remarque de plus en plus que ce sont ces rencontres qui rendent ce voyage si spécial. Et il en va de même pour la qualité de la route, les parties faciles je ne m’en souviens pas ou je m’en souviens comme étant ennuyeuses, alors que les kilomètres difficiles sur des routes non goudronnées ou où je pouvais à peine monter avec mon fauteuil roulant sont restés en moi et au sommet de la montagne m’ont donné un sentiment de victoire et où j’ai pu profiter de la vue.

Pour l’instant, je planifie partiellement les deux options d’itinéraire et je déciderai probablement de la voie à suivre juste avant mon départ. Je vous en dirai plus à ce sujet dans l’un des prochains blogs des mois à venir.

Bientôt, je veux aussi jeter un bon coup d’œil à mes bagages. Je veux vérifier s’il y a des choses que j’ai manquées l’année dernière et que je dois prendre avec moi maintenant (ces dernières seront minimes, je n’ai pas manqué grand-chose). Je préférerais voyager avec un minimum de bagages, mais à cause de mon fauteuil roulant, je dois toujours en emporter plus que les pèlerins à pied.

On me demande régulièrement où je mets tous mes bagages sur mon fauteuil roulant. Ci-dessous une photo et une description de mes bagages.

  1. Sac à dos, dans lequel j’ai mon matelas pneumatique, mon sac de couchage, des vêtements et une batterie de rechange.
  2. Sur mon guidon j’ai plusieurs choses. un ordinateur de vélo, un sac dans lequel j’ai une powerbank et très important une sonnette.
  3. C’est mon panneau solaire, 30w, avec lequel je charge mes powerbanks et mon téléphone.
  4. Sac où je garde mon panier repas (souvent offert) ou mes courses, ici il est très rempli car je venais de faire des courses et je savais que je ne trouverais pas de supermarché le lendemain mais souvent il n’y a pas beaucoup plus qu’un morceau de baguette et du fromage.
  5. Grand sac étanche. Il contient ma tente, le marteau et le chargeur de mon fauteuil roulant.
  6. Mon sac à main et le porte-carte transparent. Beaucoup appellent mon sac à main un coffre, j’aime les grands sacs qui sont confortables et stables sur mes genoux et dans lesquels tout ce dont j’ai besoin pour la route peut être rangé. Un sac étroit et haut pour marcher ne convient pas pour s’asseoir dans un fauteuil roulant et avoir un sac sur mes genoux, alors un sac doit être large et bas, difficile à trouver. Dans mon sac, il y a bien sûr mon portefeuille et mon passeport, mais aussi des médicaments pour la route, une petite trousse de premiers secours, des gants de rechange et, très important, mes passeports de pèlerin (credentials), qui deviennent de plus en plus nombreux, j’en suis maintenant à mon troisième et j’en ai toujours un vide avec moi au cas où le passeport de pèlerin que j’utilise actuellement serait plein.
    La couverture des cartes est idéale, elle est transparente et possède une ficelle que je peux accrocher à mon cou ou attacher à mon sac. J’utilise toujours des cartes en vrac qui proviennent en fait d’un livre de cartes Michelin, ce qui me permet d’obtenir de belles cartes détaillées, mais il me faut parfois 6 cartes ou plus pour deux semaines de voyage. Dans cette couverture transparente, je peux conserver toutes les cartes, puis mettre celle dont j’ai besoin à l’avant et la plier pour être prêt le jour même et pouvoir suivre l’itinéraire. Je mets aussi souvent mon téléphone portable dans cette housse lorsque je vais dans des endroits où la carte est insuffisante pour naviguer, j’utilise alors google maps et grâce à cette housse tout reste bien rangé sur mes genoux.
  7. Sous le siège de mon fauteuil roulant, j’ai un sac avec 2 batteries de rechange et je garde aussi mes autres câbles d’alimentation dedans.
  8. Gourde en métal, la journée pour boire et la nuit souvent utilisée comme pichet.
  9. Trousse à outils sur le châssis de mon fauteuil roulant. Elle contient tout ce qu’il faut pour résoudre les problèmes sur la route, du ruban adhésif, des bandes adhésives, des clés Allen, des vis, des pinces, un kit de réparation de pneus, un pneu de rechange, un tournevis et bien d’autres choses encore.

Je suis donc assez chargé, mais heureusement, je peux encore tout mettre sur mon fauteuil roulant. Malgré le fait que je sois si chargé, je ne peux malheureusement pas réduire beaucoup les bagages, surtout en ce qui concerne l’équipement du fauteuil roulant (comme les outils, les batteries et les chargeurs et les câbles) et le matériel de camping (tente, lit gonflable, sac de couchage), surtout que ces choses sont lourdes et/ou grandes.

Si vous voulez en savoir plus sur mes bagages ou si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me les poser. Vous pouvez également consulter ma liste de colisage sur le site Web (en néerlandais), qui contient de nombreuses informations sur ce que j’emporte avec moi.
Merci de lire le blog, sur la page d’accueil vous pouvez vous inscrire à ma newsletter, puis je vous tiendrai informé quand un nouveau blog est publié.

Salutations,

pèlerin en fauteuil roulant

1er août 2021

Compte à rebours pour le Pèlerinage 2021,

Nous sommes en août et le pèlerinage 2021 se rapproche. Si tout se passe comme prévu, je partirai pour la France le 20 août.

Malheureusement, j’ai dû choisir cette année encore de partir avec ma propre voiture. À cause de Corona, je n’ose plus voyager avec flixbus comme je le faisais les années précédentes. Je me déplacerai donc en voiture en direction de Taize (où je me suis retrouvé l’année dernière) et roulerai à partir de là. Après être arrivé à Le-Puy-en-Velay, je peux retourner à mon point de départ en bus et en train. Mais d’abord, je dois me préparer pour le départ.

Taizé

Dans les semaines à venir, je vais lentement commencer à rassembler et à emballer mes affaires. Lorsque vous voyagez avec un fauteuil roulant, il y a toujours des choses supplémentaires auxquelles il faut faire attention. Cette semaine, l’entreprise de fauteuils roulants vient remplacer mes pneus, je vais donc partir avec des pneus neufs. J’emporte toujours une chambre à air supplémentaire avec moi, de sorte qu’en cas d’urgence, je peux toujours demander à quelqu’un de changer mon pneu. Je n’ai pas la force de le faire moi-même, mais il y a (j’espère) toujours des personnes utiles à trouver.

J’essaie toujours de voyager avec le moins de bagages possible. Malheureusement, je ne suis pas en mesure de voyager ultra-léger, car je suis toujours coincé avec une énorme charge d’affaires qu’un marcheur en bonne santé n’a pas. Par exemple, je viens de choisir mes médicaments pour quelques semaines de pèlerinage. Au début du voyage, cela occupe environ 1/3 de mon sac à dos. Heureusement, en chemin, cela devient de moins en moins important, ce qui me permet d’avoir plus d’espace.

Et puis j’ai aussi les batteries de mon fauteuil roulant. Je pense que j’ai environ 10 kilos de batteries et d’autres équipements de fauteuil roulant (trousse à outils, pneu de rechange, pompe, etc.). Je suis heureux de ne pas avoir à porter tout cela sur mon dos !

Vêtements d’un pèlerin en fauteuil roulant

De même, en ce qui concerne les vêtements de voyage, c’est différent en tant que rouleau qu’en tant que marcheur. Je fais toujours attention à ce que les manches soient bien serrées. Sinon, les manches sont toujours en contact avec ma roue et elles se salissent très vite.

J’aime que mes pantalons, surtout lorsque je fais du vélo pendant une longue période, ne soient pas trop serrés à la taille et hauts dans le dos. beaucoup de pantalons, surtout les jeans, me donnent mal au ventre après une longue journée de vélo parce qu’ils sont trop durs et rigides. je porte souvent des pantalons de jogging lorsque je suis sur la route. ils sont confortables et faciles à laver et à sécher.
Sur de nombreux forums ou pages Facebook avec des pèlerins, on lit qu’il faut de bonnes chaussures, ce qui n’est bien sûr pas important pour moi, mais les gants sont plus importants. J’ai des gants en cuir sans doigts mais avec un pouce. Ils sont difficiles à trouver mais grâce à ma sœur, j’ai réussi à en trouver une nouvelle paire. Je prends toujours 3 paires avec moi afin de pouvoir toujours porter une paire propre ou entière. À chaque voyage, j’use environ une paire de gants en cuir.

Maintenant, je dois tout rassembler et je pourrai bientôt partir. Juste avant de partir, je vais écrire un blog.
J’ai vraiment hâte de reprendre la route !

Salutations,

pèlerin en fauteuil roulant

Instagram
RSS